6. Utilisation de calculs


6.1. Ecriture de formules

Avec Excel, vous pouvez faire des calculs automatiques :

Entrez dans une cellule « =8+4 » et valider par la touche Entrer du clavier. Vous aurez bien entendu la valeur 12.

Sachez d’abord que pour entrer une formule et demander à Excel de la calculer, il faut commencer par écrire « = » suivi de la formule et puis vous validez avec la touche Entrer du clavier ou avec le bouton Entrer de la Barre de formules.

 Bouton Entrer de la Barre de formules

Je précise encore, que si vous ne commencez pas par écrire « = », Excel ne fera aucun calcul, et affichera toujours « 8+4 ».

6.2 Opérandes

Les valeurs 8 et 4 de la formule précédente sont appelées des opérandes. L’avantage est que nous pouvons utiliser des cellules comme opérandes. Voici un exemple :

  • Entrez par exemple 4 dans la cellule A2 et 8 dans la cellule A3
  • Dans la cellule A4, entrez « =A2+A3 » et validez. La cellule A4 aura la valeur 12.

Au niveau de la formule, nous avons saisi les adresses des cellules « A2 » et « A3 ». Nous pouvons les faire saisir par Excel de la manière suivante :

  • Cliquez sur la cellule A4
  • Entrez « = » à l’aide du clavier
  • Cliquez à l’aide de la souris sur la cellule A2
  • Entrez « + » à l’aide du clavier
  • Cliquez à l’aide de la souris sur la cellule A3
  • Validez

Une formule peut contenir également un opérande qui est elle-même une formule. Voici un exemple :

  • Entrez la valeur 5 à la cellule A5
  • Entrez à la cellule A6 : « =A4*A5 »
  • Validez

Nous avons utilisé ici la cellule A4 qui elle-même contient une formule. Excel peut gérer des feuilles de calculs compliquées où des cellules sont dépendantes l’une de l’autre.

L’avantage c’est que ; si nous modifions la valeur à la cellule A2 par exemple avec la valeur « 6 », les cellules A4 et A6 auront automatiquement les valeurs 14 et 70 respectivement et ce sans avoir à rentrer les formules une autre fois. En effet, quoique Excel affiche, au niveau de la cellule, le résultat de l’expression, il conserve toujours la formule que vous avez entrée.

Pour revoir la formule utilisée au niveau d'une cellule, il suffit de :

  • cliquer sur cette cellule
  • voir la formule au niveau de la barre de formule.

Formule à la barre de formule

NB. Si vous avez une erreur ou si le résultat au niveau d'une cellule ne vous convient pas, vous aurez besoin de revoir la formule donnant cette erreur. Pour cela, cliquez sur la cellule correspondante pour voir la formule à la barre de formule.

6.3 Opérateurs

Les opérateurs arithmétiques sont les plus utilisés en Excel. Ils sont au nombre de 7 :

Opérateur arithmétique Signification Exemple Résultat
+ Addition 5+2 7
- Soustraction
Négation
5-2
-2
3
-2
* Multiplication 5*2 10
/ Division 5/2 2.5
% Pourcentage 20% 0.2
^ Puissance 5^2 25

Il existe également les opérateurs de comparaison. Ces opérateurs combinent deux opérandes principalement numériques et donne pour résultat une valeur logique ; c’est-à-dire VRAI ou FAUX. Je vous présente la liste de ces opérateurs, et je vous montrerai plus tard leurs intérêts à l’aide d’exemples:

Opérateur de comparaison Signification Exemple Résultat
= Égal à 5=3 FAUX
> Supérieur à 5>3 VRAI
< Inférieur à 5<3 FAUX
>= Supérieur ou égal à 5>=3 VRAI
<= Inférieur ou égal à 5<=3 FAUX
<> Différent de 5<>3 VRAI

L’opérateur de concaténation de texte, ayant pour symbole « & », permet de combiner 2 textes pour donner un seul :

Opérateur de texte Signification Exemple Résultat
& Concaténation "Bonjour" & " tout le monde" Bonjour tout le monde

C’est utile par exemple si nous avons une colonne avec des prénoms et une autre colonne avec des noms et que nous voulons avoir une colonne avec les prénoms et noms.

Les opérateurs de référence ont pour résultat une référence à une plage de cellules :

Opérateurs de référence Signification Exemple Résultat
: Opérateur de plage B5:B15 Plage de cellules de B5 à B15
, Opérateur d’union B5:B15,D5:D15 Plage de cellules de B5 à B15 et cellules de D5 à D15
(espace) Opérateur d’intersection B7:D7 C6:C8 Plage de cellules communes entre les plages B7:D7 et C6:C8

Ordre de priorité des opérateurs

Excel traite les opérations de gauche à droite. Cependant, il y a des opérateurs qui sont prioritaires par rapport à d’autres. Par exemple la multiplication est prioritaire par rapport à l’addition. La formule « 2 + 3 * 4 » est équivalente à « 2 + (3 * 4) ».

Il convient donc de connaître avec précision cet ordre de priorité, sinon utilisez les parenthèses pour imposer l’ordre qui vous convient.

6.4 La fonction SOMME

Excel a une multitude de fonctions que l’on peut utiliser dans les formules. Nous allons tout de suite montrer l’exemple de la fonction SOMME.

  • Remplir les cellules de la plage A2:A15 avec des valeurs numériques
  • Au niveau de la cellule A16, entrez « = »
  • Remarquez que l’indicateur de position n’affiche plus l’adresse de la cellule active, mais le nom d’une fonction. Cliquez sur la petite flèche à droite pour ouvrir une liste de fonctions. Sélectionnez la fonction SOMME.
  • La boite de dialogue Arguments de la fonction est ouverte. Au niveau de cette boite, vous allez spécifier la plage de cellules à utiliser pour le calcul de la somme. Remarquez que Excel vous suggère la plage A2:A15. C’est le cas lorsque des cellules adjacentes sont remplies avec des valeurs numériques.
  • Vous pouvez accepter la plage de cellule proposée et cliquer sur le bouton OK.
  • Sinon, saisir une plage différente dans la case Nombre1 ou bien sélectionner la plage voulue à l’aide de la souris.

Boite de dialogue Arguments de fonction

Vous pouvez procéder d’une autre manière pour avoir le même résultat :

  • Remplir les cellules de la plage A2:A15 avec des valeurs numériques
  • Sélectionnez la cellule A16 et cliquez sur le bouton SOMME au niveau du groupe Edition de l’onglet Accueil du ruban Bouton SOMME. Rassurez-vous que la plage de cellules proposée est bien celle que vous voulez.
  • Une autre méthode est de sélectionner d’abord la plage de cellules A2:A15 et de cliquer ensuite sur le bouton SOMME. La somme sera inscrite dans ce cas à la cellule juste au-dessous A16.
  • Valider par la touche Entrer ou le bouton Entrer de la barre de formule.

 Utilisation Bouton SOMME

6.5 Copie de formules

Une fois que nous avons entré une formule dans une cellule, nous pouvons copier cette formule en d'autres cellules, soit à l'aide du Copier/Coller, soit à l'aide de la recopie incrémentée que nous avons vu à la section 5.

  • Reproduisez l’exemple suivant sur une feuille Excel

Copie de formules 

  • Au niveau de la cellule D2, entrez la formule « =B2*C2 ». Validez par la touche Entrer du clavier.
  • Cliquez maintenant au niveau de la cellule D2 pour la sélectionner.
  • Positionnez le pointeur de la souris au coin droit-bas de la cellule D2, cliquez sans relâcher et glissez jusqu’à la cellule D4.

NB. Vous pouvez également utiliser pour la copie les boutons Copier/Coller du groupe Presse-papiers de l’onglet Accueil du ruban. C'est utile par exemple, si vous avez besoin de copier à une cellule non adjacente.

Remarquez que la formule copiée à la cellule D3, est « =B3*C3 » et non pas « =B2*C2 ». C’est-à-dire que Excel adapte les références des plages lors de la copie. C'est ce que nous voulons dans le cas présent et c'est souhaitable dans la majorité des cas.

L'adaptation des références des plags de cellules faite par Excel lors de la recopie est comme suit :

  • Excel incrémente tous les numéros de lignes des références de cellules lors d'une recopie incrémentée verticalement vers le bas. C'est le cas des références B2 et C2 incrémentées respectivement en B3 et C3 puis en B4 et C4
  • Excel incrémente tous les numéros de colonnes des références de cellules lors d'une recopie incrémentée horizontalement vers la droite. Si je recopie par exemple la formule « =B2*C2 » horizontalement vers la droite, j'aurai :
    • « =C2*D2 » en cellule E2
    • « =D2*E2 » en cellule F2

Mais, il y a des cas où cette adaptation n’est pas souhaitable. Prenons l’exemple suivant :

Exemple référence de cellule absolue 

  • Au niveau de la cellule E4, la formule est « =D4+D4*B1 ».
  • Si je fais la recopie pour les cellules E5 et E6, j’aurai les formules « =D5+D5*B2 » et « =D6+D6*B3 » respectivement. Or, ce que nous voulons est que B1 soit utilisé de manière constante dans les 3 formules.
  • Cela est possible en écrivant l'adresse de la cellule B1 dans la formule ainsi « $B$1 ». Entrez donc à la cellule E4 la formule suivante : « =D4+D4*$B$1 » et validez.
  • Faites maintenant la recopie pour les cellules E5 et E6 et remarquez.

La forme $B$1 est appelée référence de cellule absolue. La forme B1 est appelée référence de cellule relative.

NB. Vous pouvez passer de la référence de cellule absolue à la référence de cellule relative et vice-versa soit par ajout ou suppression de « $ » soit en cliquant sur la touche « F4 » du clavier.

Je signale enfin que l’on peut avoir besoin que la référence absolue soit uniquement par rapport à la colonne ou bien uniquement par rapport à la ligne. Par exemple, pour le cas ci-dessus, il est suffisant d'utiliser la forme B$1. Comme, nous avons recopié verticalement, le B ne risque pas de changer et nous n'avons pas besoin de le fixer.

Pour le cas de la table de multiplication suivante trouvez la bonne formule à mettre au niveau de la cellule B2 et à faire copier dans tout le reste du tableau ?

Table de multiplication 

Utiliser la formule « =$A2*B$1 » au niveau de la cellule B2, copier jusqu’à la cellule B11 puis copier jusqu’à la colonne K.

Exercices

Exercice 1 – Calcul, Formules et Séries

Exercice 2 – Calcul, Formules et Séries

Exercice 3 – Calcul, Formules et Séries


<< 5. Travail avec les séries

7. Mise en forme conditionnelle >>


Commentaires des lecteurs

Ajouter un commentaire